La rue Grenette telle que le projet « Presqu'île à Vivre » le prévoit

La végétalisation de la Presqu’Île de Lyon

Le projet « Presqu’île à Vivre » devrait rendre le centre-ville plus respirable en été et plus agréable toute l’année. Le point sur les grands axes du projet et sur le calendrier prévisionnel des travaux. 

L’essentiel du projet « Presqu’île à Vivre » 

Les dessous du plan « Presqu’île à Vivre » ont été dévoilés cette année avant l’été. Le timing est idéal pour parler de végétalisation et de lutte contre les îlots de chaleur en cœur de ville.  

Un centre-ville apaisé, animé et végétalisé  

Lyon Presqu’île compte environ 50 000 habitants et attire quelque 6 millions de visiteurs par an. L’essentiel des déplacements vers et dans le centre-ville se fait à pied ou par les transports en commun.  

Pour rendre cette mobilité douce plus agréable et encourager son développement, la Métropole prévoit plusieurs actions dites d’ « apaisement », où la circulation automobile est réduite au profit des usagers circulant à pied ou à vélos. Cela passe par la mise en place de Zones à Trafic Limité (ZTL), d’aires piétonnes et de zones de rencontre. Sur les rues concernées, la sécurité des usagers les plus fragiles et les plus jeunes est mieux maîtrisée. Les nuisances sonores dues au trafic sont réduites et l’atmosphère est plus calme et plus détendue.  

L’autre volet du plan « Presqu’île à Vivre » est la végétalisation urbaine. L’objectif est de créer des zones ombragées et de percer des corridors de fraîcheur à travers la ville. À terme, il sera possible de rejoindre une zone d’ombre en moins d’une minute à pied. En période de canicule, cela fait rêver. Ces aménagements sont décisifs pour le confort estival des citadins dans les années et les décennies à venir. Avec des vagues de chaleur qui s’intensifient, la végétalisation est un levier puissant et durable pour mieux respirer en ville, et plus particulièrement dans les grandes métropoles.  

La place Bellecour végétalisée devrait offrir à elle seule un vaste îlot de fraîcheur en plein cœur de la ville. Le verdissement de l’une des plus grandes places piétonnes d’Europe était très attendu des Lyonnais et pourrait commencer dès 2024.  

Rue de la république modélisée avec de la végétation
Crédit Photo : Folia - Rue République NORD Apaisée

Un coup d’œil au calendrier prévisionnel 

Le calendrier communiqué au début du mois de juin prévoit une première phase de travaux dès 2023-2024. Plus de 40 000 m² d’espaces publics devraient être requalifiés avec des opérations de piétonnisation et végétalisation sur les secteurs : bas des pentes / Hôtel de Ville ; Cordeliers / République et Jacobins / Bellecour.  

Les grands travaux de renouvellement du plan de circulation devraient débuter en 2025 : ZTL, réaménagement de la rive droite du Rhône à Lyon, renouvellement de l’offre en transport en commun… On attend aussi des actions d’embellissement des grands axes et des places stratégiques du centre-ville : rue de la République, place des Cordeliers… La fin du chantier est attendue à l’horizon 2030.  

La valorisation du patrimoine du centre-ville  

 La nature exceptionnelle du patrimoine dans l’hypercentre est un véritable défi pour les maîtres d’œuvre. La Presqu’île est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1998. La plupart de ses bâtiments sont classés au titre des monuments historiques : le Palais de la Bourse, le Théâtre des Célestins, le Musée des Beaux-Arts… Dans ces conditions, les projets de requalification sont très encadrés et les moyens déployés sont colossaux. On pense notamment à la reconversion du Grand Hôtel Dieu : 42 000 m² de bâtiment réhabilité, 1 400 pièces de menuiserie rénovées, 1 100 m² et 120 tonnes de verrières… Grâce à ce chantier titanesque, les Lyonnais ont pu se réapproprier un site emblématique du centre-ville.  

 Avec « Presqu’île à Vivre », la Métropole de Lyon reprend cet objectif de réappropriation de l’espace public et de valorisation du patrimoine historique. La piétonnisation et l’amélioration de la desserte par les transports en commun devraient rendre les grands axes commerciaux plus accessibles, plus agréables et plus dynamiques. Ces aménagements, pensés pour ouvrir l’espace public, devraient également mettre en valeur le patrimoine historique du centre-ville. La Presqu’île de Lyon est un véritable musée à ciel ouvert. Avec une circulation apaisée et fluidifiée, les visiteurs pourront déambuler librement pour mieux admirer les façades des bâtiments. 

Perspective rue Joseph Serlin avec de la végétation
Crédit photo : Folia - Perspective rue Joseph Serlin

Les autres actions pour retrouver la nature en ville  

Le verdissement se joue aussi à l’échelle des copropriétés et des quartiers. La mise en œuvre des façades et des toitures végétalisées est du ressort de la copropriété. Pour encourager ces actions qui participent pleinement à l’absorption de la chaleur en ville, la métropole a mis en place un dispositif d’aide au financement à l’intention des copropriétaires et des bailleurs.  

Au cœur de la Presqu’île, le quartier République Grolée-Carnot accueille chaque année un événement consacré à l’art floral et à la passion du végétal. La troisième édition de Garden in République s’est tenue en mai dernier. Pendant 4 jours, les Lyonnais ont profité d’un jardin éphémère animé de plusieurs ateliers et de concerts. Une ambiance festive et bon enfant, parfaitement raccord avec l’objectif de réappropriation des espaces publics portés par le grand plan « Presqu’île à Vivre ».  

 

Crédit photo Rue Grenette : Folia

Abonnez-vous à notre newsletter