Où trouver traboules Lyon

Traboules à Lyon : les passages secrets dans le deuxième arrondissement

Plus de 500 traboules ont été répertoriées à Lyon. D’où viennent ces constructions emblématiques et où les trouver dans le 2e arrondissement ?

Les traboules, qu’est-ce que c’est ?

Les traboules sont des passages qui traversent les immeubles d’habitation. Ces voies piétonnes sont souvent étroites et permettent de relier une rue à l’autre.

Origines des traboules à Lyon

Au moyen-âge, les habitants de Lugdunum se concentrent au bord de la Saône, en bas de la colline de Fourvière. L’origine de la traboule lyonnaise se trouverait dans ces constructions percées de voies reliant les maisons situées le long de deux rues parallèles.

Ces raccourcis auraient connu un succès grandissant dès la Renaissance. Au XVIe siècle, Rabelais avait l’habitude de « trabouler » lorsqu’il occupait la fonction de médecin à l’Hôtel-Dieu.

Au XIXe siècle, les traboules se développent avec l’industrie du textile. Elles relient les sites de production et les points de vente. Les marchandises sont ainsi protégées de la pluie pendant le transport. Les traboules permettent également de couper à travers les immeubles pour acheminer les biens plus rapidement.

Les ateliers de tissage de la Presqu’île étaient reliés à un vaste réseau de traboules, en partie détruit par les travaux de Claude-Marius Vaïsse. Ce grand chantier est celui qui a permis le percement de l’actuelle rue de la République. Le secteur conserve néanmoins plus d’une centaine de passages situés sur le périmètre Unesco de Lyon.

Fermetures de nombreuses traboules au public

Une partie de ces chemins secrets ont été fermés au public. Certains pour des raisons de sécurité, d’autre pour assurer la tranquillité des résidents des immeubles.

Les circuits ont une valeur pratique, mais aussi une dimension esthétique et historique qui attire de nombreux curieux chaque année. Seulement, certaines traboules ont subi des dégradations poussant les copropriétaires à condamner les accès.

En 1991, la convention cours-traboules signe un tournant pour l’accessibilité de ce patrimoine bien gardé. Certains propriétaires acceptent d’ouvrir les passages au moins en journée, alors que l’éclairage, l’entretien et la sécurité sont assurés par la ville et la communauté urbaine de Lyon.

Où se trouvent les traboules dans le 2e arrondissement de Lyon ?

Malgré ces accords, la majeure partie des traboules du 2e arrondissement restent fermées au public. En voici quelques exemples :

  • 15 place Bellecour vers 2 rue des Marronniers
  • 82 rue du Président Edouard Herriot vers 45 rue de Brest
  • 2 rue Charles-Dullin vers 1 rue Gaspard-André
  • 23 rue Franklin vers 6 Place Ampère
  • 6 quai du Dr Gailleton vers 9 place Antonin Poncet
  • 9 rue Gasparin vers 92 rue du Président Edouard Herriot

Sur ces passages, les accès sont condamnés des deux côtés. Heureusement, il reste des traboules ouvertes à tous dans le 2e arrondissement :

  • la Cour des Trois Passages desservie par les entrée : 9 Rue Laurencin – 26 Quai Gailleton – 5 Place Gailleton – 8 Rue de Fleurieu
  • les 33-35-37 rue Auguste-Comte vers les 21-23-25 rue des Remparts-d’Ainay
  • le Passage des Imprimeurs, entre le 56 rue Mercière et le 26 quai Saint-Antoine

La Cour des Trois Passages et le Passage des Imprimeurs sont publics, et les traboules reliant la rue Auguste-Comte à la rue des Remparts-d’Ainay sont partiellement ouvertes.

Abonnez-vous à notre newsletter